PEZENAS
Elle semble encore habitée par Molière et ses compagnons de "l'Illustre Théatre"
qui y séjournèrent au milieu du XVIIème siècle.
Au coeur de la vallée de l'hérault, Pézénas, petite ville de 8000 habitants, conserve les caractères d'une cité ancienne avec les vestiges de ses remparts, le lacis de ses ruelles médiévales, de magnifiques demeures aristrocratiques des XVIème et XVIIIème siècle, ses places, cours et jardins.


Aujourd'hui encore des artisans créateurs y tiennent échoppe et continuent leur pratique devant le chaland.

Cette ville magique, d'art et d'histoire, a su préserver un capital architectural important.Classée ville d'art en 1950, dans les rues du vieux Pézenas vous cheminerez comme au temps jadis.

LES ANGES MUSICIENS

En juillet et août, "La Mirondela Del Arts", par un ensemble de manifestations artistiques, théatrales, musicales, folkloriques, anime les ruelles du quartier médiéval, sur lesquelles s'ouvrent les anciennes échoppes où artistes et artisans d'art retrouvent les gestes du passé, tels que les connurent Molière et ses comédiens.

HOTEL LACOSTE DEBUT DU XVIème


Cette cité fortifié au temps des romains, était déjà un important négoce de draps.

Seigneurie royale à partir de 1261, PEZENAS acquit alors une importance commerciale considérable dans le sud de la France.

En 1456, les Etats Généraux du Languedoc, siègent à PEZENAS, qui devient par la suite la résidence des gouverneurs du Languedoc : Les Montmorency puis les Conti, ont fit de cette ville le "Versailles" du Languedoc, attirant une véritable cours de gentilshommes, d'artistes et d'écrivains : parmi lesquels Molière et son "illustre théatre" qui y séjournèrent de 1650 à 1657.

La mort d'Armand de Bourbon en 1666 marque la fin des splendeurs de PEZENAS.



Pézenas d'origine gauloise, devint une colonie romaine, Piscenae, dont Pline le Jeune vantait les fabriques de drap.Pendant le Moyen Age la ville fit partie de la vicomté de Béziers et en suivit les destinées. Elle eut de bonne heures, des foires importantes et une industrie prospère ( fabriques de draps, tanneries, chapelleries, soie). Au XVI siècle, les Montmorency furent crées comtes de Pézenas. Au XVI et XVIII siècle, Pézenas fut le lieu de réunion des Etats du Languedoc et le siège du gouvernement de cette province. Riches bourgeois et gentilshommes de la région bâtirent alors les nombreux hôtels et les maisons de rapport qui composent encore aujourd'hui toute la vieille ville, et si ces bâtisses ne peuvent rivaliser avec celles de Montpellier ou d'Aix en Provence, si elles sont parfois quelque peu délabrées, elles recréent cependant pour le visiteur une saisissante atmosphère du XVIII siècle. En 1597, d'autre part, Henri IV avait fondé à Pésenas un collège de Jésuites, plus tard d'Oratoriens. C'est de Pézenas que partit en 1632, la révolte de Henri de Montmorency qui devait se terminer, à Toulouse, par la décapitation de ce grand seigneur, et, à Pézenas, par la destruction de son château. Attiré par les fêtes brillantes que donnait la société élégante de Pézenas, Molière y séjourna en 1650-1651 et de 1653-1656; c'est là qu'il composa les "Précieuses Ridicules" et fit jouer ses premières pièces pendant les sessions des Etats du Languedoc (hiver 1655-1656). Pézenas a vu naître Bernard Vigan (1836-1885), ingénieur de la Corniche basse de Nice, du port de Menton, des travaux d'endiguement du Var et du Paillon; le géographe Paul Vidal de la Blache (1845-1918).