St Thibéry
"A l'origine des temps, un volcan crachait de la lave et créait ainsi une plaine fertile."

Village languedocien (2085 hab.) situé au confluent de l'Hérault et de la Thongue, entre la côte Méditerranéenne et l'arrière pays.A visiter, l'Oppidum de Cessaro où vous découvrirez l'emplacement de plusieurs villas romaines, Situées au coeur du village des orgues témoignent de l'ancienne activité Volcanique du Mt Ramus.Installés à proximité, l'Abbaye dont l'église fût reconstruite au 14ème siècle, le pont romain, la voie domitienne sans oublier dans les rues étroites les nombreuses façades du 14ème, 15ème et 17ème siècles, dont la restauration est en cours.

 

Curiosités

Le cratère du volcan de Monts Ramus éteints depuis 700 000 ans à un kilomètre du centre du village, à droite, en direction d'Agde sur le CD 18. Dans le village, la coulée de basalte avec les orgues basaltiques, monuments naturel. Le serre, magnifique soubergue qui domine à l'ouest le village avec des terres gravilloneuses rouges tendre où s'agrippent depuis toujours le chêne Kermes, le pin, le genévrier, l'arbousier, le thym, le pistachier, le chèvrefeuille, et bien d'autres espèces végétales font de sa flore une des plus riches et des plus variées d'Europe.

Histoire

A l'époque gallo-romaine Saint Thibéry s'appelait CESSERO et avait une certaine importance vu sa situation à la tête du pont de l'Hérault qui permettait à la voie Domitienne de franchir le fleuve (on peut voir les reste du pont à 1 km environ du village). A l'époque carolingienne, Attilio, disciple et ami de Saint benoît d'Aniane, y fonda un monastère bénédictin qui subsista jusqu'à la Révolution.

Fin XIII - début XIV siècle, on entreprit la reconstruction de l'église abbatiale dans le style gothique. On éleva d'abord le choeur monastique comprenant une abside et deux travées, mais on dut interrompre les travaux pour les même raisons qu'à Capestang. En 1457 l'abbé Antoine de Rosène rouvrit le chantier et fit construire la première travée de ce qui devait être la nef, et au tout début du XVIè siècle Jean du Puy fit élever la tour qui devait marquer l'angle sud-ouest de l'édifice, mais on dut encore s'arrêter car les fonds manquaient et, bientôt, les guerres de religion allaient mettre un point final à l'entreprise qui demeura inachevée. Au XVIIIe siècle les bénédictins de Saint Maur reconstruisirent le monastère magnifiquement mais ne touchèrent pas l'église. Malgré son inachèvement et l'impression première d'un édifice disparate, cette église mérite une visite : l'ensemble formé par le maître-autel, les salles et les boiseries XVIIIe siècle est d'un très bel effet.

Moulin à Bled

Le moulin encore debout et presque entier est daté du XIIIè siècle. il aurait été construit par Thédise, évêque d'Agde aux alentours de 1210. Un acte de mars 1218, par lequel l'évêque donne le droit aux habitants d'utiliser les nouveaux moulins qu'il a fait construire sur le cours de l'hérault atteste cette conviction. C'était un moulin à bled (blé). on pouvait y voir encore, il y quelques années quatre grosses meules dans la salle basse. Le moulin bladier consistait en deux bâtiments appelés le "lampassier" et le "petit moulin". ils ont appartenu, jusqu'à la Révolution, à l'abbé et aux moines.


A voir

  • L'Abbaye : avec l'église primitive de Saint Thibéry (gleizette), le tour (salle des fous), le cloître, l'église abbatiale, le dortoir des moines.
  • Les façades XIVè, XVIè, et XVIIè
  • Les orgues Basaltiques
  • L'Oppidum de Cessero
  • Les voies romaines
  • Le pont vieux.