Saint Jean de Fos

Situé à 36 km au Nord-ouest de Montpellier, à la sortie des Gorges de l'Hérault, adossé aux Monts de St Guilhem, ouvert sur la plaine de la Moyenne Vallée de l'Hérault, le village, par sa situation géographique et son histoire, offre un éventail touristique intéressant et très accueillant. Près des gorges de l'Hérault. Le vieux village est une circulade de l'an 1000, il s'est développé en rond, autour de l'église romane du XIe-XIIe siècle. Entouré de remparts au XIIe siècle, il a grandi hors de ces remparts du XIVe au XIXe siècle. C'était alors un village de potiers qui resta très important jusqu'au début du XXe siècle. Pendant cette période, oléiculture et viticulture se sont également développées.L'origine du village apparaît dans le cartulaire de Gellone(St Guilhem).


 

L'atelier du Potier
les vignes

Le pigeonnier

Par la charte du 14 décembre 804, Guillaume duc d'Aquitaine, Comte de Toulouse fait don au Monastère de Gellone qu'il vient de créer, du fisc de Litenis avec ses églises de St Jean et St Génies, ses villas, vignes, champs... Et c'est sur ce territoire que va naître Saint Jean de Fos.Autour de l'église romane, les maisons du vieux village tournent en rond, séparées par des ruelles très étroites. D'où son nom de "Circulade Languedocienne".Fortifié au XIIè siècle, le vieux village a conservé quelques vestiges des remparts.Le développement important s'est fait à partir du XVè siècle, grâce à la présence d'importants bancs d'argile, favorisant ainsi l'essor de la poterie vernissée. Cette industrie ne cessera de se développer, pour connaître son apogée au XVIIIè et XIX siècle : en 1827, St Jean comptait 1600 habitants, dont 75 potiers de terre ! Parallèlement se développait la culture de la vigne, de l'olivier et des câpriers. Aujourd'hui, la culture de la vigne a évolué vers la production de vins de qualité à partir de cépages améliorateurs, et la cave coopérative produit maintenant d'excellents vins de cépages et AOC "Coteux du Languedoc".La culture de l'olivier a eu bien du mal à repartir après le gel du terrible hivers de 1956. Actuellement cette culture se développe, des plantations d'oliviers remplacent les vignes arrachées, et la production d'olives et d'huile d'olive s'oriente vers des labels de qualité. Enfin, un artisanat renaît : un atelier de production de poterie traditionnelle a vu le jour en 1992. Cet atelier fabrique des reproduction de poteries anciennes de ST JEAN DE FOS.


Argileum : La Maison de la Poterie


Photos de Corinne Lesclingand