VILLENEUVETTE
Manufacture Royale (1677)

 

Située à 3 km au Sud-Ouest de Clermont l'Hérault, la manufacture fut créée sur l'initiative privée d'un fabricant de Clermont l'Hérault, Pierre Baille en 1670. Après quelques difficultés ,commence, en 1675, l'essor de VILLENEUVETTE. Le territoire s'agrandit, de nouveaux bâtiments sont construits, l'activité est alors très grande. Le 20 Juillet 1677, grâce aux faveurs spéciales de Louis XIV, la manufacture devient royale. Une nouvelle communauté naît en prélevant sur les paroisses de Clermont l'Hérault et Nébian un territoire d'une superficie de 315 ha. La Manufacture obtient le ferme soutien financier de Colbert en échange d'une règlementation très stricte quant à la qualité du drap (essentiellement des londins seconds) uniquement destinés à l'exportation, afin de casser la prépondérance anglo-hollandaise dans le commerce du textile aux pays du Levant et du bassin Méditerranéen. La Manufacture est dirigée par 5 propriétaires successifs. En 1725, Castanié d'Auriac achète la Manufacture. Grâce à ses frères, l'un négociant à Marseille, l'autre directeur de la Compagnie des Indes, la Manufacture fait fortune. L'entreprise occupe jusqu'à 800 ouvriers, dont habitent VILLENEUVETTE. Elle envoie tous les ans dans le Levant 120 ballots de draps et arrive à réaliser 3 à 400 000 livres de chiffres d'affaire. VILLENEUVETTE s'agrandit, de nouveaux bâtiments sont construits : 47 maisons pour le développement des tisserands, 4 foulons, une teinturerie et des magasins. Chaque tisserand et sa famille disposent ainsi d'un logement. Le travail se fait à la maison. Le métier à tisser se situe au rez-de-chaussée. Le logement proprement dit est à l'étage.




Aux premiers jours du 19ème siècle la Manufacture passe aux mains de Joseph et d'Hercule Maistre, chefs de file d'une dynastie d'industriels qui resteront les derniers propriétaires et directeurs de la Manufacture devenue commune en 1821. La Manufacture perd ce qui faisait son renom : la fabrication des londrins, au profit des draps pour l'habillement des troupes, auquel s'ajoute celui des ordres religieux, les lycées et l'équipement de wagons de chemin de fer. L'introduction, dès 1810, des machines dans le processus de la production textile jusque là entièrement manuelle, fait faire un pas immense dans la fabrication des draps. Mais la production, maximale en période de guerres, est soumise à des variations qui mettent à mal l'entreprise. Le vieillissement de son matériel, la concurrence des usines du Nord et de l'Est de la France font le reste. En 1954, VILLENEUVETTE cesse toute activité.



Informations : Office de Tourisme Syndicat d'Initiative de Clermont l'Hérault et son Canton et du Lac du Salagou (OTSI)